Fatigue

Je fatigue vite, très vite. A tel point que m’exprimer m’est difficile, via n’importe lequel des supports qui sont à ma disposition, mais plus particulièrement l’écrit. Je fatigue si vite que j’ai du mal à penser ma fatigue. A la voir, la ressentir, l’appréhender, la remarquer s’approcher, cette bête sauvage, puissante, probablement majestueuse mais surtout implacable.

Ma fatigue et moi ne nous sommes pas encore apprivoisées. Je la laisse approcher pour mieux la contempler. Et parce que je n’ai pas le choix : elle est si puissante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :