The river(side)

Billet d’humeur musicale. Down by the river(side). Neil Young and his axe, Agnes Obel and her piano.

La musique a toujours tenu une place étrange dans ma vie, tantôt rassurante, tantôt me tirant vers le bas. Elle est l’état d’âme en brut, non policé, non poli, impolie même. Et j’adore ça.

Neil Young. Neuf minutes de création, neuf minutes de pur plaisir, peut-être rien que pour faire chier les producteurs ? J’adore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :