Plaisir / Déplaisir

Je ne connais pas de réel plaisir. Le bonheur extatique qui dure longtemps et nous transporte. Je ne connais que des instants fugaces de plaisir, certes puissant, mais passager. Une couleur, une lumière, un son ou une parole peuvent m’enchanter. Mais cela ne dure jamais longtemps. Je suis ce qu’on appelle une hypersensible. Ça a ses avantages et ses inconvénients. Avantage : tout peut potentiellement me procurer du plaisir, de manière très prononcée. Inconvénient : tout peut assurément me procurer de la douleur, de façon tout aussi forte que le plaisir. Dans ces conditions, comment connaître le bonheur, la paix intérieure ? J’oscille constamment entre plaisir et déplaisir, confort et inconfort. C’est comme ça. Jamais d’entre-deux. C’est usant, je vous assure. Mais aussi très beau.

C’est ainsi que je suis faite, mais j’aimerais bien parfois que ça s’arrête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :